mercredi 2 février 2011

Un autre monde



Ma petite Mamie a bien changé. Ses 91 ans passés, la tête ne suit plus.

Il devenait impossible pour elle de rester chez elle dans sa maison du midi. Elle était perdue. Ce qu'elle voyait à la télévision l'envahissait. Elle ne faisait plus la part des choses entre le réel et l'image. "Que font tous ces hommes chez moi ?" s'inquiétait-elle en regardant un match de Rugby. Ou "Qui va me ramener chez moi, maintenant que je suis à Dubaï ?" demandait-elle devant les championnats du monde de natation... Et les voisins se demandaient bien ce qu'elle pouvait faire la nuit car ils entendaient constamment du bruit.

Il était aussi impossible de la garder chez soi. Ma tante a bien essayé, mais après un mois sans dormir, elle a craqué.

La solution, la seule apparemment, le placement dans une maison de retraite. D'abord avec d'autres personnes âgées, "normales"... Mais vite, ils l'ont descendue au Cantou...

Le Cantou, est un petit service de 12 pensionnaires pas plus, en espace limité. C'est plus rassurant pour eux. D'ailleurs, Mamie qui était très perturbée en arrivant semble beaucoup plus sereine depuis qu'elle est là...

Mais quelle tristesse de la voir diminuée ainsi. On ne comprend pas toujours le sens de ses propos. Quand on lui montre des photos, elle les commente, mais on ne voit pas trop le rapport avec l'image. Elle ne retrouve jamais ses affaires (elle a perdu un sac à main, une doudoune, des chaussons, et égare régulièrement ses lunettes), ne sais jamais où se trouve sa chambre, ou le salon... Alors on lui prend sa petite main fragile et on l'emmène à destination.

Ce qui fait mal, aussi, c'est de voir ses "co-locataires"... La plupart sont des femmes. Elles ne parlent pas. Elles vous fixent l'air de vous demander quelque chose. Elles vous tendent la main. Ou alors elles baragouinent dans un langage incompréhensible. (Mamie est persuadée qu'elels parlent anglais). Il y en a une qui émet un bruit de fantôme "Hou ou ou...". Soit elles errent dans les couloirs, ou entrent dans les chambres qui ne sont pas les leur, fouillent, mangent les chocolats de leurs voisines, soit elles dorment dans leur fauteuil, la tête en arrière et la bouche ouverte. La télé est allumée. Personne ne la regarde. On est vraiment dans un autre monde.

Les enfants ont été impressionnés quand ils sont venus avec moi la dernière fois. Il y a un code pour ouvrir la porte du Cantou. Evidemment, il ne faut pas que les pensionnaires "s'échappent" ! En entrant, l'une d'elles nous a crié, "Retenez la porte !" On ne l'a pas fait, elle n'était pas contente ! En partant, c'est cinq Mamies qui nous poursuivaient dans le couloir (à leur allure, bien sûr). On s'est alors vite sauvés. La porte a claqué derrière nous. Et c'est alors que j'ai entendu notre Mamie dire, d'un air ironique : "Trop tard !".

3 commentaires:

Bruno a dit…

J'aime beaucoup ce que tu dis...j'ai pris le temps de te lire...

Il faut se dire qu'elle ne s'en rends pas compte..et je pense réellement que c'est vrai.
Bien entendu voir quelqu'un qui est proche comme cela nous fait du mal...
Il faut se dire qu'elle a un bel âge aussi...même si, bien entendu...il s'agit là de quelqu'un de très proche...

Virginie, maman d'Anaïs a dit…

Oui cela doit être vraiment difficile de voir sa grand-mère dans ce lieu, dans cet état, avec ces gens-là et de se dire que c'est la meilleure solution pour elle.
L'une de mes grands-mères au contraire de la tienne a été placée dans une maison médicalisée car elle était très diminuée physiquement à la fin de sa vie, ne pouvait plus se lever ou marcher seule, n'entendait plus bien, ne voyait plus suffisamment pour lire mais avait toute sa tête. Je me rappelle de visites aussi très difficiles car elle savait ce qu'elle faisait là, que sa vie était terminée... que ses deux maris étaient morts, comme certains de ses petits enfants... et qu'il fallait continuer à attendre sans pouvoir s'attacher aux autres pensionnaires puisque quand elle se faisait un "copain" ils mourraient les uns après les autres.
Tout ça n'est pas facile. Je t'envoie plein de courage pour les prochaines visites.
Virginie, maman d'Anaïs

Zébuline a dit…

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire en lisant le "trop tard"... Il y a une forme de cruauté et de moquerie envers leurs "camarades" de ces dames qui "s'évadent" de leur vie, du monde réel...
Le cantou est ce qui ce qui se fait de mieux actuellement même si c'est extrêmement difficile pour les familles... Mais le maintien à domicile est souvent impossible pour les "aidants"...
Bon courage ma Balotine... En même temps si je suis sénile un jour, j'espère que j'aurais l'impression que le "Dr Mamour" de Grey's anatomy est ENFIN sur mon canapé!
Bisous de réconfort

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails